Le travail d’une accompagnante est souvent décrit comme du soutien émotionnel, physique et informationnel procuré à la mère et son partenaire durant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. Mais qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Pourquoi est-ce que les trois sont importants? Est-ce que chaque mère requiert les trois formes de soutien?

Le soutien physique

Je commencerai avec les différents aspects de soutien physique qui peuvent grandement vous aider durant le travail et l’accouchement. Quand vous êtes en travail, votre corps subit beaucoup de bouleversements – votre utérus contracte, votre dos peut vous faire très mal et votre abdomen est en train de crier ‘Sors ce bébé tout de suite !’ Alors, comment pouvez-vous soulager cette douleur intense? La réponse : le toucher.

Le toucher est calmant. Un toucher approprié, au bon moment et par la bonne personne peut calmer votre esprit et vous donner ce petit regain qui vous aidera à passer à travers la prochaine contraction.

Le toucher est rassurant. Il peut vous rassurer que vous n’êtes pas seule, que vous pouvez accoucher votre bébé. Pensez à un enfant et comment un parent le prend dans ses bras quand quelque chose ne va pas. Une fois rassuré, l’enfant repart à la course !

Le toucher est amour. En tant que mère en travail, vous bénéficierez d’être entourée par beaucoup d’amour. Ceci crée de l’ocytocine – aussi connu sous le nom ‘hormone de l’amour’ – qui vous permettra d’accoucher votre bébé. C’est une hormone puissante et magique impliquée dans les relations sexuelles, la fertilité, les contractions, l’allaitement, ainsi que la formation de liens affectifs entre vous et votre bébé. Souvent, les femmes travaillent bien chez elles, par contre, dès qu’elles arrivent à l’hôpital, tout s’arrête. Pourquoi? Au revoir ocytocine ! Par contre, le rôle d’une doula est de maintenir la présence d’ocytocine peu importe où vous êtes.

 

Le sac d’outils d’une accompagnante

Les accompagnantes sont bien connues pour leurs techniques de soulagement de la douleur de la femme en travail. Une bonne partie du soutien physique implique le toucher, mais pas toute. En tant que votre doula :

  • je masse vos épaules, votre dos, vos bras, vos jambes et vos pieds ;
  • je vous aide à rentrer et sortir du bain ou de la douche ;
  • je vais chercher de l’eau et de la glace et je tiens la paille pour vous ;
  • je me promène avec vous ;
  • je vous raconte des blagues – le rire est le meilleur remède, n’est-ce pas?
  • je tiens votre main lors des examens vaginaux ou lors d’une contraction ;
  • j’applique de la pression sur les points d’acupression qui peut stimuler votre travail ;
  • je vous supporte lorsque vous êtes en position accroupie pour pousser ;
  • je place une débarbouillette froide sur votre front ;
  • je replace une mèche de cheveux dérangeante ;
  • je place une main sur votre épaule et je vous rappelle de respirer.

Bien sûr, cette liste n’est pas complète et chaque accompagnante détient leurs propres compétences et forces. Et si vous n’aimez pas être touchée? Dites-le moi et je vous appuierai d’une autre façon. Chaque femme a des besoins différents.

 

Périodes prénatales et postnatales

Pour le soutien physique durant la grossesse, le massage du dos et des épaules peut vous faire beaucoup de bien tandis que les points d’acupression peuvent provoquer votre travail si votre date d’accouchement est passée. Et durant la période postnatale, pourquoi pas un massage pour soulager votre corps qui a autant travaillé ?

 

Ne manquez pas mon prochain article qui adressera le soutien émotionnel et informationnel offert par les accompagnantes – inscrivez-vous à mon blogue !